Ostéochondrose

Symptômes et traitement du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale

Dans les processus dégénératifs de la colonne cervicale, les patients remarquent souvent des symptômes tels que vertiges, vision floue et assombrissement des yeux. Tout cela indique que le syndrome de l'artère vertébrale se développe avec l'ostéochondrose cervicale. Pourquoi le syndrome survient-il et quel traitement sera efficace?

Mécanisme de développement

Les artères vertébrales sont nécessaires pour fournir du sang en oxygène et en nutriments au cerveau. Ils passent par les processus transversaux des vertèbres du cou. Ce canal formé leur fournit une certaine protection contre les dommages externes. Mais avec les modifications structurelles de la colonne vertébrale, il se produit un rétrécissement du canal, ce qui perturbe le flux sanguin.

Pour le développement de tels symptômes, il existe de nombreuses raisons, mais le plus souvent, il est détecté dans le contexte de maladies de la colonne vertébrale. En particulier, le syndrome de l'artère vertébrale est observé dans le contexte de la localisation de l'ostéochondrose dans la colonne cervicale.

Symptômes du syndrome

Dans une maladie telle que le syndrome de l'artère vertébrale avec ostéochondrose cervicale, des symptômes caractéristiques apparaissent en raison d'une défaillance de l'approvisionnement en sang et du développement de modifications ischémiques dans les régions cérébrales postérieures.

Il convient de noter qu'en cas d'ostéochondrose cervicale, l'artère vertébrale est plus souvent atteinte et que la majeure partie du sang du cœur au cerveau est fournie par l'artère carotide interne. Néanmoins, le cerveau perd environ un tiers du volume sanguin, ce qui provoque le développement d'un tel complexe de symptômes:

  • Le plus souvent, les patients se plaignent de douleurs palpitantes à l'arrière de la tête et au cou même. Dans de rares cas, elles peuvent être localisées à d'autres endroits de la tête, parfois accompagnées de nausées et de nausées. Une légère diminution de la douleur est constatée lors du changement de position de la tête.
  • Le critère de diagnostic peut être la sensation de douleur uniquement à droite ou à gauche.
  • Il y a des troubles vestibulaires. Souvent, une personne perd son sens de l'équilibre, sa tête tourne et il y a des acouphènes. Acuité visuelle réduite.
  • En cas de compression de la partie sympathique du faisceau nerveux de l'artère vertébrale, une violation de la sensibilité de la peau se développe, des picotements, le patient peut parler de la sensation d'un corps étranger dans la bouche lors de la déglutition.
  • L'hypertension se développe. Cela est dû au fait que la régulation des centres cardio-vasculaires et respiratoires se situe dans la médulla et, en cas de manque d'oxygène, cela donne un signal pour renforcer le travail du cœur et augmenter la pression. Si le processus pathologique continue de progresser, il se produit alors une angine de poitrine et une hypertension.
  • Le cerveau est l’organe le plus sensible au manque d’oxygène. L’un des symptômes d’une ostéochondrose marquée peut donc être une attaque ischémique transitoire. Cliniquement, il se manifeste par des troubles de la parole et de la motricité.
  • Des symptômes très caractéristiques chez un certain nombre de patients assombrissent les yeux et même des évanouissements accompagnés d'une forte rotation de la tête.

Le syndrome des artères vertébrales sur le fond de l'ostéochondrose cervicale se développe en raison du dépôt de calcifications dans le canal par lequel les vaisseaux passent. Ce processus n’est pas rapide, le développement de l’état pathologique dure donc assez longtemps et il est d’abord compensé avec succès par le corps lui-même.

Que faut-il faire?

Les changements en développement conduisent progressivement à des troubles graves, il est donc important de comprendre comment traiter le syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale.

Le traitement consiste principalement à agir sur la cause de la maladie et à prévenir la progression de l’ostéochondrose. Pour ce faire, procédez comme suit:

  1. Déchargement maximum de la région cervicale, qui porte un corset spécial. Le collier Shantz est l’un des produits les plus efficaces.
  2. Restauration de la mobilité et de la fonctionnalité de la colonne vertébrale. Pour ce faire, utilisez les techniques du massage classique. La technique de sa mise en œuvre, dépendant de l'état de santé général, de l'âge, de la gravité de la maladie, ne peut être déterminée que par un spécialiste.
  3. Un bon résultat dans de tels cas donne une thérapie manuelle. Souvent, après la première séance d'un spécialiste expérimenté, un flux sanguin normal est rétabli et une voie menant au développement inverse de la saillie ou de la hernie est indiquée. Avant de subir un tel traitement du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale, vous devriez consulter un neurologue, car il existe un certain nombre de contre-indications à l'utilisation de cette technique. Et d'autant plus qu'il n'est pas nécessaire de résoudre cette question de manière indépendante.
  4. Dans les cas graves, on utilise une méthode reconnue depuis longtemps et utilisée avec succès jusqu'à maintenant: extrait sec. Il aide à restaurer le trophisme des disques vertébraux et les ramène à leur place.
  5. Pour soulager les spasmes musculaires, éliminer la douleur et améliorer le flux sanguin physiologique, des traitements de physiothérapie sont utilisés - électrophorèse, thérapie magnétique. Parmi les techniques les plus modernes, la thérapie au laser peut être recommandée.
  6. Parmi les médicaments utilisés anti-inflammatoires non stéroïdiens, les médicaments vasodilatateurs.
  7. La décompression légère à modérée est traitée en ambulatoire. Dans les cas avancés avec des manifestations de conditions ischémiques aiguës du patient sont hospitalisés dans le département vasculaire ou neurologique avec la gamme complète de traitement.
  8. Pour éliminer les effets de la compression des vaisseaux du cou dans l'ostéochondrose, dans une situation particulièrement difficile et en l'absence du résultat d'autres méthodes de traitement, le rétablissement d'un flux sanguin normal ne devient possible qu'après une intervention chirurgicale.

Après avoir enlevé les manifestations aiguës pour consolider le résultat obtenu, un entraînement physique thérapeutique doit être utilisé. Les exercices, la fréquence et l'intensité de l'entraînement sont sélectionnés individuellement pour chaque patient.

Sur la base de ce qui précède, il convient de noter que dans la médecine moderne, il existe plusieurs moyens efficaces de traiter cette maladie, mais seul un médecin peut décider comment traiter correctement le syndrome de l'artère vertébrale dans une ostéochondrose cervicale chez une personne donnée.

Une sélection de mes matériaux utiles sur la santé de la colonne vertébrale et des articulations, que je vous recommande de consulter:

Consultez également de nombreux autres documents utiles dans mes communautés et des comptes sur des réseaux sociaux:

Disclaimer

Les informations contenues dans les articles sont uniquement destinées à des informations générales et ne doivent pas être utilisées pour l'autodiagnostic de problèmes de santé ni à des fins médicales. Cet article ne remplace pas l'avis médical d'un médecin (neurologue, thérapeute). S'il vous plaît consulter votre médecin d'abord pour savoir exactement la cause de votre problème de santé.

Description de la pathologie

Le syndrome de l'artère vertébrale est un complexe de symptômes résultant d'une diminution de la lumière de l'une des deux artères vertébrales et de lésions simultanées du plexus nerveux. Ce vaisseau sanguin alimente toutes les parties du cerveau en oxygène et en nutriments. En raison de leur déficit résultant, les mécanismes compensatoires qui déclenchent des maux de tête, une pression artérielle élevée, des troubles visuels et auditifs sont inclus.

Les causes

Le syndrome de l'artère vertébrale apparaît aux 2-3 stades de l'ostéochondrose cervicale. À ce stade, les corps vertébraux se déforment avec la formation de croissances osseuses (ostéophytes). Les disques intervertébraux détruits se déplacent progressivement au-delà du canal rachidien, ce qui est typique des saillies et des hernies intervertébrales. Les ostéophytes et les protrusions de la hernie exercent une pression sur l'artère vertébrale, aggravant ainsi l'irrigation sanguine du cerveau.

La lumière du vaisseau peut diminuer en raison de spasmes musculaires constants - une réponse à l'instabilité des segments vertébraux cervicaux, à la violation des racines de la colonne vertébrale. La compression de l'artère se produit également lors de la formation d'un œdème inflammatoire après une lésion de tissus mous avec une croissance osseuse aiguë.

Congénitale

En plus de l'ostéochondrose, des anomalies congénitales de la colonne cervicale deviennent la cause du syndrome. Le rétrécissement de la lumière de l'artère vertébrale peut être déclenché par une mauvaise structure du lit artériel, la présence de côtes supplémentaires, une dysplasie fibreuse-musculaire, une tortuosité et une flexion des artères.

Acquis

De maladies vasculaires, le syndrome se produit dans le contexte de l'athérosclérose, l'hypertension artérielle ou la thrombose, la vascularite systémique, l'embolie, l'artérite. La spondylose, la scoliose, les lésions antérieures de la colonne cervicale ou thoracique, la formation de tumeurs malignes ou bénignes et les cicatrices postopératoires sont les causes d'une diminution du diamètre du vaisseau.

Symptômes de la maladie

Les manifestations cliniques de la compression de l'artère vertébrale peuvent varier de manière très significative chez différents patients. Les vertébrologues et les neurologues distinguent plusieurs syndromes majeurs qui composent le spa.

Diagnostics

Le diagnostic principal peut être posé par un neurologue sur la base des plaintes du patient, des signes caractéristiques de troubles du système autonome, des données d'anamnèse. Des tests fonctionnels sont menés pour identifier la discoordination, l’instabilité en position debout, les pieds joints, les yeux fermés et les bras tendus devant lui (posture de Romberg). Un oto-rhino-laryngologue, un ophtalmologiste et un vestibulologue sont associés à l'examen du patient.

Échographie Doppler

L'USDG des vaisseaux du cou et de la tête est principalement utilisé pour déterminer les caractéristiques de vitesse du flux sanguin. L'étude aide à évaluer la perméabilité des artères vertébrales, la direction, la nature du mouvement du sang. L'échographie Doppler est disponible, ne supporte aucune charge de rayonnement. Lorsque le contraste est appliqué, les effets secondaires de la procédure sont totalement exclus.

L'imagerie par résonance magnétique est très utile pour évaluer l'état des structures des tissus mous. Il est utilisé pour détecter les blessures, les tumeurs malignes et bénignes. Selon les résultats de l'IRM, les processus inflammatoires ou dégénératifs destructeurs survenant dans la colonne cervicale peuvent être identifiés. L’étude vise à diagnostiquer le rétrécissement du canal rachidien, les déformations vertébrales et les modifications des tissus paravertébraux, à identifier les zones de la moelle épinière dont l’irrigation sanguine est altérée.

L'étude est réalisée à l'aide de tests fonctionnels dans deux projections pour la détection de pathologies vertébrales - spondylose, hypermobilité, subluxation des processus articulaires cervicaux, anomalies de structure. La radiographie est la plus informative dans l'ostéochondrose. Les images résultantes visualisaient clairement la réduction des espaces entre les vertèbres, le changement de leur forme avec la formation d'ostéophytes.

Test sanguin

Les résultats d'un test sanguin clinique aident à évaluer la santé globale du patient. Le processus inflammatoire se produisant dans le corps est indiqué par une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes. Les études biochimiques sont généralement indiquées pour les pathologies systémiques présumées, telles que la polyarthrite rhumatoïde. Les niveaux d'acides sialiques, d'anticorps antinucléaires et de facteur rhumatoïde sont établis.

Méthodes de traitement

En cas d'accident vasculaire cérébral aigu dans le syndrome de l'artère vertébrale nécessite une hospitalisation urgente du patient. Dans d'autres cas, le traitement a lieu à l'hôpital ou en ambulatoire selon un schéma thérapeutique élaboré par un neurologue. On prescrit aux patients de porter des colliers Schantz de différents degrés de dureté pendant la journée. Ces appareils orthopédiques maintiennent les disques et les vertèbres endommagés dans une position physiologique, ils empêchent l’atteinte de l’artère vertébrale. Pendant le jour et la nuit, le collier de repos est nécessairement retiré

Traitement médicamenteux

Les patients atteints de SPA se voient prescrire des médicaments appartenant à différents groupes cliniques et pharmacologiques, notamment pour le traitement de l'ostéochondrose cervicale. Pour éliminer l'œdème, en aggravant la compression de l'artère vertébrale, appliquez un traitement à la troxérutine et à la diosmine. Trental, Vinpocetine, Nimodipine, Cinnarizine peuvent aider à rétablir un flux sanguin optimal. Les schémas thérapeutiques incluent également:

  • neuroprotecteurs - Mildronat, Trimetazidine, Piracetam,
  • médicaments contenant des vitamines du groupe B - Combibipen, Milgamma, Neuromultivitis,
  • antispasmodiques - Baralgin, Spazgan, Maksigan,
  • myorelaxants - Sirdalud, Baklosan, Mydocalm.

Pour la prévention de la récurrence de l'ostéochondrose, la réparation partielle des tissus endommagés, l'utilisation à long terme de chondroprotecteurs est recommandée - il s'agit de Teraflex, Strutum, Artra, Don.

Physiothérapie

Dès les premiers jours de traitement, la physiothérapie est prescrite aux patients. Ils stimulent non seulement l’amélioration de la circulation cérébrale, mais renforcent également l’effet des médicaments. Les mesures de physiothérapie sont indolores, se combinent bien les unes avec les autres, ont un effet positif durable sur le corps humain, ne provoquent pas d’effets indésirables si elles sont correctement effectuées.

Les plus en demande pour les SPA, qui s'inscrivent dans le contexte d'ostéochondrose cervicale, de thérapie diadynamique, de thérapie UHF, de thérapie au laser, de thérapie magnétique, de thérapie par ondes de choc. Les patients sont assignés à 10 procédures pour améliorer l'irrigation sanguine des tissus endommagés et de toutes les parties du cerveau avec de l'oxygène et des nutriments. Les facteurs physiques utilisés lors des procédures (vibrations ultrasonores, impulsions de courant électrique) contribuent à l’accélération des processus de drainage et de récupération lymphatiques.

Si la SPA est accompagnée de douleurs dans le cou et le cou, on utilise une électrophorèse ou une ultraphonophorèse avec des analgésiques et des anesthésiques.

En thérapie, SPA est appliqué classique, acupression, massage sous vide. Mais la technique de massage myofascial est particulièrement utile, elle vise à éliminer la tension pathologique des muscles du cou et de la ceinture scapulaire. Le masseur affecte les fibres musculaires, les bords des tendons, le lieu de fixation des muscles, le fascia. Avant de procéder à la procédure, le palpateur détermine les zones de déclenchement - zones de tension, zones de douleur intense, petits phoques arrondis formés dans les tissus musculaires.

Exercice

Pour soulager la tension tonique des muscles du cou, on utilise la relaxation post-isométrique - une combinaison de thérapie manuelle légère et de thérapie physique. Les patients sont engagés sous la direction d'un médecin qui détermine la direction des mouvements et dispense de l'exercice. Au cours des exercices sont effectués des exercices d'étirement. Ils contribuent à l'augmentation des intervalles entre les vertèbres, à l'élimination de la compression de l'artère vertébrale. Un médecin traitant peut également assigner de tels exercices:

  • asseyez-vous, posez vos doigts sur l'arrière de votre tête. Essayez de rejeter la tête en arrière, en résistant avec vos mains pendant 20 secondes. Répétez l'exercice avec la tête penchée en plaçant vos mains sous le menton.
  • assieds-toi, pose ta main sur ta joue. Tournez la tête de cette façon, en résistant avec votre main. Faites des exercices dans l'autre sens.

Ces exercices peuvent renforcer les muscles du cou sans charges sur les disques et les vertèbres endommagés.L'effet thérapeutique de la gymnastique ne se manifeste qu'avec un entraînement régulier.

Méthodes folkloriques

Les symptômes qui ne peuvent pas être éliminés à l'aide de remèdes populaires sont caractéristiques de la SPA. Le frottement et les perfusions sont inefficaces dans les attaques de goutte, les troubles visuels et auditifs. Leur léger effet sédatif est dangereux pour les vertiges et la coordination des mouvements. Après le traitement de base, le frottement de vodka peut être utilisé avec l’autorisation du médecin.

Intervention chirurgicale

S'il n'est pas possible d'éliminer la cause de la SPA par des méthodes conservatrices, une opération chirurgicale est effectuée. L’indication de cela devient également la menace de lésions cérébrales ischémiques. Pendant la chirurgie, la compression de l'artère vertébrale est éliminée, les excroissances osseuses sont excisées, un vaisseau sanguin est reconstruit. Si nécessaire, des zones de la gaine accidentelle d'une artère contenant des fibres nerveuses sont retirées ou des branches des nerfs sympathiques sont disséquées (sympathectomie périartérielle).

Caractéristiques du traitement pendant la grossesse

Pendant l'accouchement, de nombreuses préparations pharmacologiques et physiothérapeutiques sont contre-indiqués. Les neurologues prescrivent aux femmes en doses réduites uniquement des moyens sûrs, principalement à usage externe - pommades, gels, baumes. La physiothérapie et la gymnastique constituent la principale méthode de traitement de la SPA dans le contexte de l'ostéochondrose cervicale pendant la grossesse.

Complications possibles

Un rétrécissement persistant de l'artère vertébrale, un manque aigu d'oxygène et de nutriments dans le cerveau peuvent provoquer un AVC ischémique. La pathologie est dangereuse pour la vie humaine et conduit souvent à un handicap. Les complications graves de la SPA comprennent également la surdité, une acuité visuelle réduite ou sa perte totale, une insuffisance cardiaque chronique, une paralysie partielle.

Prévention du syndrome d'ostéochondrose cervicale

La meilleure prévention de la SPA - l’atteinte d’une rémission durable de l’ostéochondrose cervicale. Pour éviter sa récurrence, il est nécessaire d'éviter l'hypothermie, l'augmentation de l'effort physique, le surmenage. Les neurologues recommandent d’abandonner les mauvaises habitudes 1 à 3 fois par jour pour suivre un traitement physique, prendre des médicaments prescrits, y compris des vitamines, pour renforcer le système immunitaire.

Symptômes et traitement du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale

Très souvent, les modifications dystrophiques des vertèbres cervicales et de la colonne vertébrale sont considérées comme une pathologie non dangereuse ne provoquant pas de complications graves. Cependant, ce n'est pas du tout le cas, en plus d'autres troubles, un syndrome de l'artère vertébrale peut commencer à se développer en cas d'ostéochondrose cervicale, dont le traitement est mieux commencé lorsque les premiers symptômes de la pathologie apparaissent.

Caractéristiques de l'artère vertébrale

L'artère vertébrale est un gros vaisseau, partant de l'artère sous-clavière et entrant dans l'ouverture des apophyses transverses de la vertèbre des deux côtés, après l'artère proche de la vertèbre cervicale VI, elle traverse le canal rachidien jusqu'au crâne et se jette dans l'artère de la partie occipitale de la tête.

Une telle disposition de l'artère vertébrale lui confère une interrelation non seulement avec la colonne vertébrale, mais également avec les muscles et les ligaments voisins, en raison de laquelle tout changement provoqué par l'ostéochondrose affecte négativement les nerfs et les vaisseaux sanguins.

Les modifications pathologiques de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose sont dues à:

  • Déformation de la vertèbre
  • Réduction de l'espace entre les vertèbres,
  • Presser les tissus mous.

La fonction de l'artère vertébrale est que le cerveau et le cerveau (cervelet, région occipitale, médulla) pénètrent dans l'oxygène et les nutriments par le biais du vaisseau sanguin. Cependant, lorsqu'une artère est comprimée, ce qui perturbe le flux sanguin normal, le cerveau de la tête subit un manque d'oxygène, ce qui affecte négativement le processus métabolique et le corps dans son ensemble.

Le syndrome de l'artère vertébrale sur le fond de l'ostéochondrose cervicale est dangereux avec ses conséquences, telles que le développement de l'ischémie et la survenue d'un accident vasculaire cérébral de la tête.

Syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale, les symptômes et le traitement doivent être évalués par un médecin.

L'artère vertébrale est entourée par un grand nombre de nerfs du tronc sympathique de la colonne cervicale, en raison desquels les symptômes du syndrome sont associés non seulement aux vaisseaux, mais également à la neurologie.

Sur le développement du syndrome de l'artère vertébrale dire de tels signes:

  • Maux de tête fréquents et graves dont l'intensité augmente avec la tension et les mouvements. Ce symptôme est le plus commun, avec la douleur, principalement localisée à l'arrière de la tête, mais peut se déplacer aux tempes et au front,
  • Audience diminuée. L’émergence de sons extérieurs (bruit, sifflement, bruissement), le plus souvent dans une oreille,
  • Dysfonctionnements de l’appareil vestibulaire - apparition de vertiges, de mouvements brusques de la tête, de perte de stabilité, d’appui glissant,
  • Déficience visuelle - perte de clarté, bifurcation, apparition de points flottants, apparition de douleur dans les yeux,
  • Problèmes liés au système cardiovasculaire - augmentation de la pression artérielle, apparition de tachycardie, arythmies, douleurs cardiaques,
  • Dysfonctionnements du système végétatif - l’émergence d’une sensation constante de faim, de soif, de chaleur ou de frissons,
  • L’émergence de problèmes liés à la parole et à la déglutition d’aliments, la présence d’un corps étranger dans la gorge,
  • Nausée, qui peut être accompagnée de vomissements,
  • Sentiment constant de fatigue
  • Perte de conscience

Dans le cas où se développent des complications du syndrome, les patients subissent souvent une attaque ischémique transitoire, caractérisée par:

  • Des nausées et des vomissements,
  • Évanouissement
  • La pression artérielle baisse,
  • Se sentir faible
  • Défauts sensoriels et moteurs.

En raison du manque d'oxygène dans le cerveau, les cellules nerveuses et le système capillaire du cerveau sont endommagés et détruits. Sur cette base, les symptômes du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale sont divisés en deux groupes:

  1. Fonctionnel (dystonique),
  2. Ischémique

Les causes des lésions des artères vertébrales sur le fond de l'ostéochondrose peuvent être divisées, ainsi:

  • Angiospastique - Un vasospasme provoque une compression de la moelle épinière ou de ses racines.
  • Irritant - un spasme apparaît, dû à une irritation des fibres nerveuses situées dans l'artère vertébrale,
  • Compression - un spasme d'un vaisseau sanguin est une conséquence de sa pression mécanique.

Traitement chirurgical

Pour éliminer la compression de l'artère vertébrale recours chirurgicalement que dans des situations extrêmes, car de telles opérations sont des effets neurochirurgicaux très complexes. Avant de prescrire une opération, un spécialiste examine soigneusement les caractéristiques de l'évolution de la maladie, les caractéristiques individuelles du patient, les résultats de divers examens et les symptômes du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale, dont le traitement par des méthodes conservatrices n'a donné aucun résultat.

Après avoir examiné toutes les données, le spécialiste sélectionne la forme la plus efficace dans un cas particulier de chirurgie.

Ainsi, la décompression de l'artère vertébrale chirurgicale est souvent utilisée. Cette opération implique l’ouverture du canal rachidien, dans la zone de compression du vaisseau, et l’élimination de l’une des parois du canal. L'inconvénient de cette méthode est qu'elle ne garantit pas l'exclusion de la possibilité de recompression de l'artère.

En outre, lorsque le diamètre d’une artère est réduit, une méthode de stenting est utilisée ou une angioplastie par ballonnet intravasculaire est réalisée. Ces interventions sont des opérations très complexes, qui ne sont possibles qu’avec la disponibilité d’équipements modernes permettant un suivi en temps réel et une projection 3D. Cependant, les examens de cette méthode de traitement sont positifs, car une telle intervention est la moins blessée et le vaisseau sanguin ne change pas.

La prochaine façon de répondre à la question de savoir comment traiter le syndrome de l'artère vertébrale à l'aide d'une intervention chirurgicale est la reconstruction d'un vaisseau sanguin. Ainsi, si l’artère commence à être touchée des deux côtés, ce qui entraîne un manque important de flux sanguin vers le cerveau, dans ce cas, la paroi du vaisseau est enlevée, suivie de prothèses.

Si la zone touchée est trop grande, il existe un moyen artificiel de créer une connexion avec l'artère sous-clavière ou carotide.

Dans le cas où un spasme vasculaire survient en raison d'une irritation des nerfs, une dissection nerveuse est réalisée ou la membrane accidentelle de l'artère est retirée. La normalisation de l'état postopératoire se produit dans 85 à 90% des cas. Toutefois, afin d’éviter les rechutes, il est utile d’instaurer un mode de vie correct - faites de l’exercice physique, adressez-vous à des massages tous les 2-3 ans, dormez sur un matelas et un oreiller orthopédiques.

N'oubliez pas que toute maladie entraîne de graves conséquences. Ainsi, dans le cas de l'ostéochondrose cervicale, l'artère de la vertèbre est plus souvent touchée, ce qui engendre de nombreuses complications telles que l'ischémie et les accidents vasculaires cérébraux. Par conséquent, toute maladie nécessite un traitement rapide. Le syndrome de l'artère vertébrale avec ostéochondrose cervicale doit être traité dès les premiers symptômes.

Un peu sur l'emplacement de l'artère vertébrale

Représentant comment et où les artères vertébrales traversent la colonne cervicale à une personne, il est plus facile d'identifier les symptômes et de comprendre ce qui lui arrive. Une paire de carotides et de vertébrés est amenée au cerveau, la fourniture de la nutrition à notre centre de contrôle étant une priorité absolue pour le corps.

Dans la région des six vertèbres cervicales (7 dernières), et en particulier dans les canaux spéciaux séparant les apophyses transverses, formant une courbure dans un sillon spécial de la première vertèbre, symétrique à 2 vertèbres (gauche et droite), reliant une artère basilaire, passant par le foramen occipital à la base du crâne dans la piscine basel commune. Ils fournissent du sang à 30% de la totalité de la région occipitale du cerveau - l'oreille interne, le cervelet, le tronc et certaines parties de la partie temporale.

En raison de la compression, en particulier au niveau de 1 à 2 vertèbres cervicales, l’alimentation en sang des lobes cérébraux moyen et postérieur est perturbée, ce qui conduit aux pathologies les plus diverses. Les troubles ischémiques les plus anodins (maux de tête, vertiges, acouphènes), à très graves (accident vasculaire cérébral avec des résultats différents).

Causes et symptômes du syndrome de l'artère vertébrale

Tous les facteurs de l'apparition de la pathologie sont divisés en 2 groupes principaux:

  1. Vertébrogène - l’influence de l’ostéochondrose cervicale, souvent associée à des modifications dégénératives des vertèbres, est l’une des principales causes du processus de compression, d’irritation. Le spasme musculaire, qui entrave le mouvement de 1 à 2 vertèbres cervicales, revêt une grande importance. Pas une exception blessure au cou, scoliose cervicale.
  2. Invertébré - provoque "de l'extérieur". Cela inclut généralement les troubles occlusifs des artères elles-mêmes (thrombose, artérite, athérosclérose).

Il y a 3 niveaux de compression vertébrale.

  1. Rarement, jusqu’à l’entrée même du canal de la vertèbre transversale avec un développement anormal congénital (côte cervicale supplémentaire, anomalie de Kimmerle, non un écoulement typique de la norme de l’artère sous-clavière elle-même).
  2. Il survient plus souvent à l'intérieur du canal de l'ouverture transversale entre 6-2 vertèbres, en raison d'une irritation, d'une compression de l'arthrose croissante (croissance osseuse), d'une instabilité de la vertèbre, de subluxations, rarement de l'effet d'une hernie, d'un tissu cicatriciel après une chirurgie ou d'un cathéter, d'un spasme musculaire.
  3. Très souvent, la compression se produit à l'emplacement d'une courbure - au niveau d'une vertèbre à la base du crâne et entre une et deux vertèbres.

Il peut y avoir plus d'un niveau de compression.

Syndrome de l'artère vertébrale avec symptômes d'ostéochondrose cervicale

Il y a deux étapes du processus.

  1. Dystonic (fonctionnel).
  2. Organique (perturbation de la circulation sanguine).

Stade dystonique des troubles.

Impact constant des structures osseuses touchées sur l'artère vertébrale. À cet égard, des symptômes apparaissent.

  • Céphalées aiguës localisées - survient généralement dans la région temporale ou occipitale.
  • Aux stades initiaux - mouches, vision floue, larmoiement.
  • Déficience auditive - bruit, sonnerie.
  • La défaite de l'appareil vestibulaire - vertiges, perte d'orientation (stupéfiante).
  • Augmentation de la pression artérielle.

La longue période de manifestation des symptômes entre dans un processus organique de trouble de la circulation cérébrale. Détérioration périodique soudaine, on l’appelle aussi attaque ischémique transitoire, c.-à-d. venant

  • Boutons avec les jambes sans perte de conscience (attaque de goutte).
  • Nausées sévères, aggravées par les mouvements de la tête. Le vomissement n'apporte aucun soulagement.
  • Il y a une douleur sous les paupières, une sensation de "sable", un assombrissement des yeux.
  • Perte auditive périodique.
  • Discours brouillé.
  • Perte de conscience
  • Naturellement, un sentiment de peur.

Avec une position horizontale, les symptômes évidents disparaissent, mais des maux de tête et une faiblesse persistent pendant la journée.

Mais les symptômes du syndrome ne sont pas si dangereux que des complications qui se développent sur le fond d'une violation prolongée de la circulation cérébrale. L’accident vasculaire cérébral est l’une des maladies les plus terribles; il peut entraîner une paralysie totale ou partielle, de multiples violations et même la mort.
L'ischémie cérébrale est une autre complication grave. Paralysie temporaire possible, l'apparition de troubles de la parole.

Une pression artérielle élevée constante, qui est compensatoire, aggrave le pronostic de la maladie, entraîne une réduction significative de la vision et une hypertrophie du cœur.

Important: Il aggrave l’apparition de la maladie, en particulier dans les pathologies liées à l’ostéochondrose, aux mouvements brusques de la nuque - se retournent, se courbent. Par conséquent, dans cette maladie, de tels exercices doivent être effectués avec soin, et il est préférable de les exclure complètement.

Traitement hospitalier

Les points importants pour le traitement thérapeutique sont divisés en deux étapes.

  1. Élimination de la cause de la maladie.
  2. Traitement médicamenteux.

Au cours de la première étape, il est révélé ce qui a conduit au rétrécissement de l’artère. S'il y a une compression mécanique pendant le déplacement, une subluxation des vertèbres, la cause est éliminée avec l'aide d'un thérapeute manuel, dans les cas graves, une opération est prescrite.

Le traitement peut être effectué dans les phases initiales de la maison et dans celles négligées - exclusivement à l'hôpital. Il comprend nécessairement un ensemble d'activités sous la forme de:

  • médicament (anti-inflammatoire, vasculaire),
  • physiothérapie,
  • Thérapie d'exercice.

La pharmacothérapie comprend plusieurs domaines:

  1. Anti-inflammatoire - utilisation de médicaments non stéroïdiens (diclofénac, nurofène).
  2. Pour améliorer le flux sanguin - troxérutine.
  3. Pour éliminer l'hypoxie nootropes - Actovegin.
  4. Pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau - pirocetam.
  5. Antioxydants - Mexidol.
  6. Vitamines du groupe B.

Effectuer un massage, auto-massage du cou, la région du cou fait un excellent travail avec cette tâche. La période aiguë de la maladie, pendant laquelle le massage peut être dangereux, constitue une exception.

Guérir les étapes initiales aide l'application:

  • relaxation musculaire postisométrique (thérapie manuelle douce),
  • acupuncture
  • physiothérapie à l'aide de courant ou de chauffage.

Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, la chirurgie est prescrite. Il comprend généralement:

  • élimination des excroissances osseuses, des tumeurs entraînant une compression vasculaire,
  • dilatation des artères du canal osseux,
  • endartériectomie (retrait de la partie défectueuse du vaisseau), suivie d'une chirurgie plastique.

L'intervention chirurgicale est pratiquée en dernier recours, lorsque le syndrome menace directement la vie et la santé du patient.

La thérapie physique est strictement négociée avec un médecin, car les exercices actifs sont contre-indiqués en période d'exacerbation. Nocif et manque de celui-ci.

Membres supérieurs de la gymnastique

  • Mouvement avec les doigts de la main, comme avec tous ensemble, afin que chacun individuellement (plier, déplier, largement répandu) jusqu'à assez d'imagination.
  • Mouvements circulaires des mains, du coude, des articulations de l'épaule avec des amplitudes croissantes (avec un bâton).
  • Les épaules se rapprochent du cou, à l’attention des omoplates, en avant - vous serrant dans vos bras.
  • Faites un signe de tête doucement dans différentes directions seulement après avoir éliminé l'exacerbation. Sinon, lorsque vous tournez la tête, le muscle long du cou peut pincer l’artère vertébrale, ce qui aggrave la situation.

La gymnastique augmente le flux sanguin, améliorant ainsi la condition.

Pour améliorer l'élasticité des muscles:

Traitement à domicile

Par les remèdes populaires, il est bon d’améliorer les propriétés rhéologiques du sang, c’est-à-dire de réduire sa viscosité. Pour la liquéfaction à l'aide d'ail et de marron d'Inde. La récolte des herbes, l'aubépine aide à faire face à l'augmentation de la pression, à élargir les vaisseaux sanguins.

Assurez-vous de porter lors des périodes d'exacerbation du collier de soutien spécial du Shantz. Il aide à soulager la région cervicale et à réduire le phénomène d'ischémie. Le port de départ doit durer 10-15 minutes par jour, en prenant progressivement jusqu'à 1 heure.

Important: il est strictement interdit de s’allonger dans ce collier, car il subit une déformation sous l’effet d’une forte pression. Utiliser plus de 2 heures par jour peut entraîner une atrophie musculaire, qui ne fera qu'aggraver la situation.

Qu'est ce que c'est

Le syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale est l'une des manifestations les plus graves des modifications dégénératives de la colonne vertébrale liées à l'âge dans la région cervicale. L'un des principaux symptômes de la maladie est des maux de tête prononcés ou un syndrome vertébral, apparaissant lorsqu'une artère vertébrale est pressée ou que le plexus nerveux qui l'entoure est présent. La maladie progresse rapidement et peut commencer même à un jeune âge.

Le syndrome de l'artère vertébrale survient chez une personne sous l'influence de deux groupes principaux de causes. C'est:

  1. Les causes vertébrales impliquent des maladies affectant la colonne vertébrale. Ce sont des traumatismes, des tumeurs, chez l'adulte, la spondylarthrite ankylosante. Cependant, l’ostéochondrose cervicale est au premier rang des causes du développement du syndrome de l’artère vertébrale chez l’être humain.
  2. Pas vertébral, c'est-à-dire non lié aux pathologies de la colonne vertébrale elle-même. Ces causes incluent les malformations congénitales d'une ou deux artères vertébrales à la fois, ce qui peut être leur tortuosité excessive, leur réduction de diamètre. En outre, des causes non vertébrales sont associées à l'athérosclérose.

Les principaux responsables du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale sont:

  1. Déviation des vertèbres par rapport à leur emplacement normal.
  2. Processus inflammatoires dans les tissus du cou. Lorsque l’inflammation se produit, elle exerce une pression sur le vaisseau.
  3. Spasme musculaire dans la région cervicale. Les spasmes musculaires dans l'ostéochondrose cervicale sont causés par la protection réflexe du corps en réponse à la douleur et à la limitation des mouvements.
  4. Les ostéophytes, c'est-à-dire l'augmentation des protubérances osseuses sur les vertèbres. Cela conduit à une compression mécanique des vaisseaux adjacents et principalement de l'artère vertébrale. Les ostéophytes irritent aussi constamment le plexus nerveux entourant le vaisseau, ce qui augmente encore le spasme artériel.

Le manque de flux sanguin vers le cerveau entraîne toujours le développement de symptômes caractéristiques.

Les symptômes du syndrome de l'artère vertébrale commencent par des maux de tête qui se produisent pendant le sommeil ou lorsque la tête est inconfortable. En outre, ils ont un impact sur l’apparition d’un signe de blessure ou d’hypothermie.

Une telle migraine a ses propres caractéristiques:

  • La propagation se produit aux tempes à travers l'arrière de la tête.
  • Durée différente - d'une minute à plusieurs heures.
  • En sondant la colonne cervicale, il y a des sensations désagréables.
  • Souvent accompagné de vertiges, de bruits, d’engourdissements ou d’évanouissements.
  • La nature de la douleur est variée: pulser, resserrer, éclater ou tirer.
  • Le changement d'intensité se produit lorsque la position change, mais il peut parfois ne pas disparaître.

Les vertiges apparaissent souvent après le sommeil. Cependant, ce symptôme peut apparaître pendant la journée. Les vertiges persistent pendant plusieurs minutes, mais peuvent durer plusieurs heures. Sur fond de vertiges, le patient présente différents symptômes:

Les symptômes de l’état pathologique sont associés à l’engourdissement. Un symptôme similaire affecte les membres supérieurs, la région du cou et une partie du visage. La raison de ce phénomène - des problèmes avec les zones d'approvisionnement en sang.

En cas d'insuffisance vertébro-basilaire, une sténose de l'une ou des deux artères se produit. Une flexion prolongée de la tête peut entraîner une perte de conscience. Les symptômes suivants se manifestent avant l’évanouissement:

  • Un engourdissement du visage se produit.
  • Le patient ressent l'instabilité de sa position, des vertiges apparaissent.
  • Ça casse la parole.
  • Se produit sur la cécité transitoire d'un œil.

Les modifications pathologiques du syndrome de l'artère vertébrale affectent également l'état mental du patient. Il se forme une dépression qui est associée à une diminution de l'apport sanguin au cerveau. En outre, les attaques fréquentes épuisent le patient, de sorte que des causes psychologiques l’affectent également.

Description de la maladie

Cette maladie a un autre nom - syndrome vertébrobasilaire. Quelle est l'expression d'une lésion similaire de l'artère vertébrale?

En raison de l'influence d'un certain groupe de facteurs, certaines parties du cerveau commencent à recevoir du sang inadéquat. Et comme on le sait, le sang est une source d’alimentation très importante pour le cerveau. Dans une telle situation, une réaction normale du corps se produit et une personne ressent de graves maux de tête. Dans le même temps, il existe des signes difficiles à associer aux maladies de la colonne vertébrale. La plupart des patients présentent des symptômes tels que vertiges, vision trouble, mouches, engourdissement des mains, chair de poule.

Si une personne pendant longtemps ne fait pas assez attention à son état, alors à un moment donné accident vasculaire cérébral ischémique peut se développer.

Il existe de nombreux cas où cette maladie provoque des maladies concomitantes sans relation avec les processus pathologiques de la colonne vertébrale. L'athérosclérose, l'hypoplasie de l'artère vertébrale, etc. sont parmi les facteurs favorables.

Les artères carotides sont un organe important du corps humain. Grâce à elles, le cerveau reçoit jusqu'à 70% du volume sanguin requis. Les artères vertébrales ont des possibilités plus modestes. passer à travers 15 à 30% du sang. Mais si l'une de ces artères venait à tomber en panne, la personne ressentira alors une dépression profonde, ce qui sera précisément lié à une détérioration significative de son bien-être général.

Symptômes du syndrome avec ostéochondrose cervicale

Pour déterminer le stade initial de la maladie peut être un mal de tête, qui peut être constant ou se présenter sous la forme d'attaques. Le plus souvent, il se trouve dans la région de la partie occipitale, mais, en l’absence de traitement en temps voulu, il peut se propager à la région temporale et au front. Tout mouvement brusque de la tête entraîne invariablement une exacerbation de la douleur. Les patients avec ce diagnostic commencent à se sentir brûlants chaque fois qu'ils touchent la peau dans la zone de croissance des poils.

Symptômes de la maladie

En général, cette maladie peuvent être décrits comme les symptômes suivants:

  • Bruit ou bourdonnements dans la tête. Cela peut déranger une personne pendant quelques minutes ou quelques heures. À certains moments, il peut devenir plus fort, certains facteurs peuvent contribuer à son apparition ou il peut persister de manière permanente.
  • Nausées et vomissements. Habituellement, ces symptômes sont observés au cours de vertiges graves. Les experts appellent la principale cause de la circulation sanguine altérée dans l'oreille interne.
  • Déficience auditive et visuelle. Certains patients peuvent devenir aveugles d'un œil ou sourds d'une oreille, en fonction de la partie de l'artère ayant affecté la maladie.
  • Tension excessive des muscles du cou. Lorsque des irrégularités apparaissent dans les vertèbres, il se produit un pincement des racines nerveuses, ainsi qu'une compression de l'artère vertébrale. Avec cette condition, le patient doit limiter les mouvements du cou.
  • Perte de conscience temporaire, évanouissement. C'est l'un des symptômes fréquents observés avec le syndrome considéré. Cette condition est causée par le manque d'oxygène dans le cerveau que le sang doit lui transmettre. Dans de telles conditions, une hypoxie survient - une condition mieux connue sous le nom de privation d'oxygène du cerveau.

Les symptômes de l’ostéochondrose cervicale ci-dessus peuvent contribuer au développement d’autres comorbidités, par exemple: hypertension, dystonie vasculaire et autres: ne passez pas inaperçu pour le système nerveux et les attaques de panique, symptômes fréquents de la dystonie. En cas d'ostéochondrose cervicale, le patient a peur, reste dans un espace confiné, il se sent constamment irrité, confus et confus.

Conclusion

Tout malaisequi gênent une personne dans l’accomplissement de ses activités habituelles ne doivent pas être ignorées, surtout si elles affectent la colonne vertébrale. L'ostéochondrose cervicale est l'une des maladies les plus courantes. N'excluez donc pas la possibilité qu'il s'agisse du premier signal de son développement. En l'absence de traitement en temps voulu, d'autres maladies, notamment le syndrome de l'artère vertébrale, peuvent être associées à cette maladie.

Cela ne fera que compliquer le traitement, ce qui nécessitera un plus grand nombre de mesures thérapeutiques. Bien que si ce problème ne vous ait toujours pas évité, vous pouvez vous protéger des symptômes désagréables. Mais pour cela, vous devez exactement suivre un avis médical, non seulement pendant le traitement, mais aussi après l’élimination des symptômes de la maladie.

Pourquoi la pathologie apparaît-elle?

Actuellement, la science médicale distingue deux groupes de pathologies, à la suite desquelles le syndrome est formé.

Tableau Les principales causes de la pathologie.

Syndrome clinique

Le cerveau humain se nourrit de deux artères - la carotide et le vertébral. Le premier fournit jusqu'à 70% du flux sanguin, le second jusqu'à 30%. En raison de la progression de l'ostéochondrose, des vertèbres se déforment, augmentent de taille, s'effondrent ou se déplacent, la pathologie spécifique dépend du stade de la maladie et de la réaction individuelle du patient.

Tous les changements non naturels affectent négativement l'état des artères, celles-ci ne sont pas en mesure de fournir la quantité de sang requise au cerveau. La lumière des vaisseaux est réduite par les tissus externes ou les terminaisons nerveuses répondent aux stimuli avec des spasmes musculaires. En raison d'une quantité insuffisante d'oxygène, le cerveau humain ne peut pas fonctionner normalement et envoie des signaux concernant un état dysfonctionnel. Le deuxième nom pour le syndrome de l'artère vertébrale est le syndrome vertébrobasilaire.

Signes de syndrome de l'artère vertébrale

Les sensations désagréables se produisent le plus souvent pendant le sommeil ou immédiatement après le réveil. En même temps, la posture du sommeil est d'une grande importance, dans quelle position se trouvent la tête et les mains, pendant combien de temps une personne reste immobile. Quelles sont les caractéristiques du syndrome?

    L'évolution de la douleur au fil du temps ou en fonction de la durée du sommeil. Les maux de tête peuvent être des battements ou un étouffement, des tirs ou des cambrures. L'intensité est affectée par un changement de position, dans certains cas, elles peuvent disparaître complètement, mais pour que cela se produise, la tête doit occuper une position non naturelle.

Si la maladie progresse, des syndromes désagréables se manifestent également au cours de la veille: acouphènes, déficience auditive et visuelle. Les médecins ne peuvent poser un diagnostic plus précis qu’après un examen spécial et une observation de l’évolution de la dynamique de l’état du patient. L'observation peut être faite en milieu hospitalier ou à la maison.

Lors du diagnostic, on utilise souvent un collier cervical du Shantz, fixant la position de la tête dans une position et relâchant légèrement la charge sur les vertèbres. De ce fait, l’intensité de l’effet mécanique sur les artères diminue, leur lumière augmente, l’approvisionnement en sang du cerveau s’améliore. Si le port du collier de Schantz améliore sensiblement l'état du patient, cela indique la présence du syndrome d'ostéochondrose.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le traitement des vertiges dans l'ostéochondrose de la région cervicale, ainsi que sur des méthodes alternatives de traitement et de prévention, vous pouvez lire un article à ce sujet sur notre portail.

Signes de sténose artérielle

La perturbation prolongée de l'apport sanguin au cerveau a provoqué les phénomènes suivants.

    Engourdissement des muscles du visage. S'il y a une pathologie unilatérale, alors la personne peut se déformer. Avec les complications bilatérales de mimétisme, il devient obscur, le visage devient blanc.

Les affections douloureuses à long terme ont un impact négatif sur le psychisme des patients et servent d’impulsion à l’apparition de la dépression. Plus le diagnostic est précoce et les mesures de traitement prises, moins le risque de conséquences négatives est grand. Dans les formes les plus complexes de pathologie, ils provoquent des accidents vasculaires cérébraux.

Méthodes de diagnostic

Il est impossible de déterminer indépendamment la cause de l’apparition du syndrome de l’artère vertébrale, seul un médecin peut établir un diagnostic correct après un examen personnel de l’état du patient ou après des examens spéciaux. Au cours de l'examen, le médecin posera des questions sur l'état du patient, ses sensations, la dynamique des changements d'état pathologique, etc. La palpation peut montrer des spasmes musculaires, des modifications douloureuses des vertèbres de la colonne cervicale. Mais une étude détaillée de l'état du tissu osseux après une lésion et de son effet sur les artères ne peut être effectuée qu'avec du matériel médical spécial.

Le diagnostic est fait en utilisant:

  • imagerie par résonance magnétique,
  • Échographie Doppler,
  • radiographie.

L'IRM permet au médecin d'évaluer l'état de l'apport sanguin à certaines parties du cerveau. En fonction de la localisation des zones à problèmes, le médecin détermine les vaisseaux spécifiques responsables des violations des processus physiologiques. A titre d'information supplémentaire, on peut avoir une idée de la présence ou de l'absence de sites de leucomalacie, de lésions ischémiques et d'autres anomalies de l'état des tissus. La radiographie ordinaire donne une idée des modifications du tissu osseux des vertèbres cervicales. Les ondes ultrasonores Doppler sont utilisées pour étudier la perméabilité des artères, l’intensité du flux sanguin, la détection des zones à problèmes de stagnation sanguine, l’anatomie des artères et leur position dans l’espace.

Exercice thérapeutique pour soulager le syndrome

Des exercices spécifiques sont désignés uniquement par un spécialiste ayant une formation médicale. Si vous constatez le moindre signe de détérioration, arrêtez immédiatement votre activité physique et contactez à nouveau votre médecin.

    Inclinaison de la tête. Il faut commencer par une faible amplitude, au fur et à mesure que l'état s'améliore, le nombre de pentes augmente, l'amplitude augmente. Les sensations d'un léger craquement indolore lors du basculement ne sont pas considérées comme un motif d'arrêt des exercices.

Massages et mesures préventives pour minimiser les effets négatifs des symptômes

Pour masser doit être traité avec beaucoup de prudence, de telles manipulations ont le droit de n'effectuer que des professionnels de la santé après un examen complet. Sinon, les vaisseaux sanguins peuvent être trop serrés, la formation de caillots sanguins et leur déplacement incontrôlé, l’apparition d’un syndrome douloureux intense. Parmi les mesures préventives figurent les suivantes.

  1. Mode de vie sain et actif. Si le travail exige une position assise prolongée dans une position, une tension des muscles du cou, etc., il est recommandé de prendre des pauses pour la gymnastique préventive. Vous pouvez le faire correctement sur le lieu de travail pendant 10 à 15 minutes.
  2. Bonne nutrition. Il est nécessaire de réduire la quantité de sel consommée aux valeurs recommandées par la médecine, de ne pas abuser des aliments gras et frits.

Traitement médicamenteux du syndrome

En fonction de l'état réel du patient et de la cause de l'apparition du syndrome de l'artère vertébrale, des médicaments à action spécifique sont prescrits.

    Anti-inflammatoire. Élimine les processus inflammatoires dans les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses, résultant d'une déformation prolongée ou d'une exposition à divers stimuli. Un traitement neuroprotecteur est également prescrit pour réduire la douleur.

Les procédures physiothérapeutiques complexes montrent également un effet positif. Grâce à une telle manipulation, la régénération des cellules endommagées est considérablement accélérée, une circulation sanguine altérée est restaurée, l'état général du patient est amélioré. Les patients reçoivent une thérapie magnétique (haute fréquence pulsée ou champ constant) et un traitement par ultrasons. Compte tenu de l'état du patient et de la cause de l'apparition de la maladie, divers préparations médicales peuvent être administrées simultanément.

L'utilisation de produits orthopédiques spéciaux pour fixer la position de la tête dans la position souhaitée et réduire la charge sur les vertèbres cervicales est une méthode de traitement efficace. Le port de tels produits peut être long, entraînant une dégradation des muscles. Après avoir retiré les produits orthopédiques, un ensemble d'exercices physiques est nécessaire pour restaurer la fonctionnalité des muscles de la région cervicale.

Si vous souhaitez connaître plus en détail l’hypoplasie de l’artère vertébrale gauche / droite et envisager les conséquences possibles, vous pouvez en lire un article sur notre portail.

Il est important de savoir que le syndrome n'est pas traité par des méthodes populaires car de telles actions peuvent avoir des conséquences extrêmement désagréables, notamment une invalidité. Lorsque les premiers signes de pathologie apparaissent, vous devez contacter immédiatement un spécialiste étroit. L'ostéochondrose est une maladie pour laquelle il est nécessaire de passer beaucoup de temps au traitement, elle n'est souvent pas traitée, mais seul le développement de conséquences négatives est ralenti.

Traitement du syndrome de l'artère vertébrale

En règle générale, en cas d'ostéochondrose cervicale, on utilise dans la plupart des cas un traitement complexe de l'artère vertébrale, combinant des méthodes médicales et physiologiques d'influence sur la zone où la lésion vasculaire a été détectée.

Pendant les périodes de maladie aiguë, la plupart des experts recommandent l’utilisation d’un collier spécial - Schantz. Il est toujours sélectionné en tenant compte des caractéristiques de l'évolution de la maladie et de l'étiologie générale de la pathologie détectée.

Le collier de compression réduit parfaitement toute la charge sur la colonne vertébrale, en particulier dans sa partie arrière. Si la présence du syndrome vestibulo-cochléaire est constatée, le patient est obligatoirement hospitalisé à l'hôpital. Le comportement thérapeutique doit commencer immédiatement après la découverte de cette pathologie. Il est très important de choisir le traitement le mieux adapté à chaque cas.

Des médicaments

Pour le traitement du syndrome de l'artère vertébrale, ces groupes de médicaments sont utilisés:

  • Médicaments améliorant le métabolisme cellulaire: Trimétazidine, Mildronate.
  • Anti-inflammatoire. Ces médicaments sont nécessaires au traitement de la maladie sous-jacente (ostéochondrose, artérite). Les médecins prescrivent des anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que le célécoxib, le nimésulide et le lornoxicam.
  • Décongestionnants. En cas d'ostéochondrose cervicale ou de hernie de la région cervicale, non seulement les artères vertébrales, mais également les veines adjacentes sont comprimées. Cela perturbe la circulation veineuse de sang, entraînant un gonflement. Pour l'enlever, les médecins recommandent des médicaments qui améliorent le flux veineux: Diosmin, Troxerutin.
  • Neuroprotecteurs. Ils renforcent les neurones (cellules nerveuses) du cerveau et préviennent leur mort. Cerebrolysin, Actovegin ou Piracetam sont généralement prescrits à partir de ce groupe de médicaments.
  • Améliorer la circulation sanguine. Ils stimulent la circulation sanguine dans l'artère vertébrale, ainsi que dans les petites artères et les capillaires du cerveau. Un neurologue peut vous administrer de la pentoxifylline, de la vinpocétine, de l'insténone, de la cinnarizine, de la vincamine ou de la nimidopine.

Utilisez également des médicaments pour éliminer les signes négatifs qui interfèrent avec une vie normale.

Il est nommé en commençant par la période subaiguë de la maladie. Son objectif principal est de détendre les muscles tendus du cou, ce qui aidera à réduire la compression (compression) des artères vertébrales.

L'exécution non professionnelle de techniques de massage peut entraîner le développement de complications très graves pouvant mettre la vie en danger: embolie pulmonaire, clampage complet des vaisseaux du cou avec développement d'un état syncopal, voire d'un accident vasculaire cérébral.

Changement de mode de vie

Pour un traitement complet, les médecins recommandent de changer d'attitude vis-à-vis de sujets familiers:

  • réduire la consommation de sel avec de la nourriture
  • si nécessaire, arrêter de fumer et perdre du poids,
  • corrigez le mode de travail et de repos, dormez suffisamment,
  • avec un taux élevé de cholestérol dans le sang, vous devez réduire la quantité de graisse consommée,
  • moins nerveux et dans le développement de situations stressantes - utiliser des sédatifs,
  • pour éliminer le syndrome douloureux, il est recommandé de porter un collier Chance à la maison et, si possible au travail, afin de réduire la charge sur la colonne cervicale.

Méthodes physiothérapeutiques

Dans la phase aiguë de la maladie, la physiothérapie aide à bloquer les impulsions de douleur causées par les fibres nerveuses sympathiques. Pour ce faire, utilisez:

  • courant diadynamique pendant 5 minutes
  • échographie pulsée
  • phonophorèse avec Analgin, Anestezin solutions,
  • électrophorèse avec ganglioblokatorami,
  • Toki d’Arsonval sur la tête.

Au stade subaigu, l’électrophorèse peut être appliquée avec de l’iode, de la novocaïne, de l’euphilline et de la papavérine.

Parmi les méthodes physiothérapeutiques fiables, citons: l'acupuncture, la galvanoplastie de la région du cou. Également sélectionné les courants pulsés et les ultrasons en mode individuel.

Remèdes populaires

Par conséquent, en plus des massages, des médicaments et des procédures physiothérapeutiques, divers remèdes populaires peuvent être appliqués.

  1. Bien se détendre et soulager les spasmes musculaires des bains de conifères.
  2. La teinture d'ail râpé, de miel et de jus de citron améliore la circulation sanguine et dilue le sang. Prenez-le à la cuillère à soupe avant le coucher.
  3. La décoction de racines de tournesol aide à excréter les sels du corps, qui se déposent souvent sur les vertèbres lors de l'ostéochondrose. Un litre de ce bouillon est bu par jour.
  4. Soulage efficacement la douleur du raifort déchiqueté. Le gruau de cette racine est appliqué sur une toile de lin sur le cou, recouverte de cellophane et enveloppée chaudement.
  5. Préparez de l'origan: par litre d'eau bouillante, 2 cuillères à soupe d'herbes. Insister toute la nuit, boire le lendemain en quatre doses. Cette infusion est bonne pour les vertiges.

Loading...